Accueil » Dossiers » Généraux » L’architecture de societé

L’architecture de societé

Architecture de société : élaboration consciente de concepts et mécanismes de société intégrés aux environnements humain, biophysique et social dans le but d’induire des changements de stratégies comportementales pour établir un modèle soutenable et durable de civilisation pour l’espèce humaine.

L’humanité arrive à une époque charnière aux limites de son système social. La civilisation humaine frappe le mur du monde fini dans lequel nous vivons. La nécessité d’effectuer des modification profondes et généralisées aux piliers de notre système social est révélée par de nombreux symptômes comme l’inégalité financière, l’instabilité sociale, la surexploitation des ressources naturelles, l’accélération de la perte de biodiversité et les changements climatiques, pour n’en nommer que quelques-uns.

Le système humain se défini comme suit :

  • Environnement humain
    • Biologie et évolution de l’espèce humaine
    • Nature humaine et comportements biologiques
    • Cultures humaines liées aux diversités ethniques
  • Environnement biophysique
    • Sol, air, eau
    • Faune et flore
    • Ressources naturelles et énergétiques
    • Ressources agricoles
  • Environnement social ou système social
    • Politique
    • Économie
    • Législations
    • Justice
    • Sciences
    • Éducation
    • Culture
    • Religions

Il serait présomptueux de croire que l’humanité puisse s’adapter aux changements induits par le système humain dans ses environnements et qui affectent non seulement l’intégrité de l’environnement social, mais également l’intégrité de l’environnement biophysique qui soutient la vie. Les lois de la nature, de la biologie, de la physique, de la chimie ou de la thermodynamique, étudiées par les sciences, sont plutôt immuables et intransgressibles. Seule une sélection naturelle par adaptation graduelle d’individus aux conditions environnementales pourraient correspondre à une adaptation de l’espèce humaine aux changements de son environnement humain et biophysique. Et l’on sait que les changements climatiques risquent de se produire sur des périodes relativement courtes qui ne favoriseront pas la sélection naturelle.

En conséquence, il est plus facile d’adapter l’environnement social afin de respecter de manière durable les lois immuables et intransgressibles de l’environnement humain et de l’environnement biophysique. En effet, comme toutes les législations, lois et règlements du système social sont appuyées sur des conventions tacites, aucune de ces lois et règlements ne sont ni immuables ni intransgressibles. Il est donc beaucoup plus facile de modifier le système social que de tenter de modifier le comportement de l’environnement humain ou biophysique.

Le principal obstacle pour adapter le système social à l’environnement humain et biophysique réside dans l’environnement humain, au niveau de la nature humaine et de ses comportements qui exercent une résistance aux changements. En effet, bien que les changements climatiques soient mesurés depuis les années 1990, toutes les tentatives mondiales de faire bouger le système social ont échouées.

L’architecture de société est une spécialité multidisciplinaire visant à concevoir des concepts et mécanismes opérationnels intégrés pour les systèmes d’organisation sociale (politique, économique, législatif, juridique, éducationnels, culturels, religieux, etc.) favorisant des comportement individuels et collectifs bénéfiques pour le maintien des équilibres vitaux entre les environnements biophysique, humain et social, tout en répondant à des objectifs de civilisation imposant des contraintes durables permettant d’assurer la survie de l’espèce, son évolution et le progrès de sa civilisation.

Actuellement, l’architecture sociale, même si elle existe depuis plusieurs décennies, se limite à architecturer des infrastructures pour la société ou des systèmes d’informations informatisés comme les médias sociaux. Certaines organisations prétendent faire de l’architecture sociale parce qu’elle favorisent des changements de comportements et d’habitudes dans de petits groupes de travail dans les entreprises ou dans des communautés restreintes. Ces activités relèvent plutôt du « coaching » que de l’architecture sociale car elles ne modifient en rien les piliers du système social.

Selon cette définition intéressante, il appert que l’architecture sociale doit se développer pour moderniser le système social afin de le rendre durable et viable dans notre monde fini :

http://en.wikipedia.org/wiki/Social_architecture :

« Social architecture » is the conscious design of an environment that encourages a desired range of social behaviors leading towards some goal or set of goals. The environment social architecture influences may be social systems… In social systems, « social architects » seek to modify human behaviors (behavior change) through carefully designed programs or workshops that seek to involve the members of a population to improve, for example, the livability and safety or environmental impact of their own communities. »

Cette référence nous amène un peu plus près de l’architecture sociale comme approche pour moderniser notre système social :

http://www.mix-it.fr/session/14/social-architecture-101 :

« Social Architecture by analogy with conventional architecture, is the process, and the product, of planning, designing, and growing an on-line community. Social architectures, in the form of on-line communities, are the cultural and political symbols, and works of art of the Digital Society. The 21st century will be identified with its surviving social architectures.

As Social Architects, we participate in communities, we identify successful naturally-occurring patterns, or we develop new patterns, and we apply these deliberately to our own architectures. We apply psychology (our social instincts), economics (how we create common wealth through specialization and trade), politics (how we collect and share power), and technology (how we communicate). We continually adapt our toolkit based on new knowledge and experience. Our goal is to create on-line communities that accurately solve the problems we identify, that grow healthily, and that survive by themselves.

All successful communities are based on the inherent contract of mutual benefit. That is, it is possible to build a billion-dollar business based on volunteer labor, but only if every participant contributes for selfish reasons. Often participants do not realize, or care, that they are part of a community. However, every single act is economic. Thus, « crowd sourcing » (as the exploitation-for-profit of volunteer labor is sometimes called) only works when the crowd really wants to solve the problems you throw at it. »

Avant de réaliser une quelconque démarche d’architecture sociale, il importe de bien définir le système humain, circonscrire les environnements qui le constituent et identifier les acteurs qui interagissent. L’objectif de l’IRASD est de réaliser de tels travaux préparatoires et de les documenter sur son site Internet et dans sa principale publication : https://irasd.wordpress.com/dossiers/le-livre-lanthropocene-analyse-de-la-civilisation-et-solutions-pour-lhumanite/.

Notre démarche de recherche tentera d’expliquer pourquoi le système social actuel prend toujours de mauvaises décisions? Trouver les réponses va nous permettre de ne pas reproduire les mêmes défauts conceptuels afin de les éviter. Mieux encore, comprendre les acteurs qui interagissent va nous permettre d’architecturer des solutions sociales qui vont favoriser le développement de certains bénéfices humains individuels mis au profit de la collectivité. Après tout, ne cherchons-nous pas à survivre et à nous développer comme espèce?

Nous avons identifié des objectifs principaux qui sont communs aux besoins essentiels de tous les individus :

  • survivre
  • se nourrir
  • se loger
  • se développer

Ces besoins sont portés par les objectifs individuels suivants :

  • atteindre un état satisfaisant de bonheur
  • s’épanouir individuellement et collectivement

C’est à partir de ces principes intrinsèques à la nature humaine que nos recherches en cours vont nous permettre d’identifier les mécanismes actuels du système humain afin d’analyser les problèmes du système social qui ne sont que des symptômes de défaillances de leur conception.

Cette démarche complexe et intégrante mène à une approche d’architecture sociale qui nous permettra de suggérer une méthodologie conceptuelle et des pistes de solutions pour l’humanité.

Nous vivons une époque charnière dans un contexte mondialisé face à des problématiques que le système actuel ne peut affronter sans s’effondrer ou mettre à risque la survie de l’espèce humaine. Il est donc nécessaire de conscientiser les citoyens et de développer en l’architecture sociale afin d’être en mesure avoir une approche méthodologique prête à mettre en application le jour où la majorité affirmera haut et fort « c’est assez »!

Car la question qui se pose après cette prise de conscience est « Que devons-nous faire pour corriger tout ça et comment y arriver? »

« Comment construire un futur meilleur pour l’humanité? »

Est-ce que l’aventure humaine vous intéresse?

Advertisements

12 commentaires

  1. […] affirmation corrobore nos réflexions en architecture sociale qui démontrent que la mise en place d’une démocratie participative est parfaitement réalisable […]

    J’aime

  2. […] affirmation corrobore nos réflexions en architecture sociale qui démontrent que la mise en place d’une démocratie participative est parfaitement […]

    J’aime

  3. […] affirmation corrobore nos réflexions en architecture sociale qui démontrent que la mise en place d’une démocratie participative est parfaitement […]

    J’aime

  4. […] La refonte d’un système aussi complexe requiert une approche intégrée et méthodique afin de garantir un succès acceptable: c’est l’architecture durable de la société. […]

    J’aime

  5. […] affirmation corrobore nos réflexions en architecture sociale qui démontrent que la mise en place d’une démocratie participative est parfaitement réalisable […]

    J’aime

  6. Madeleine Barry dit :

    Le mouvement mondial «Initiatives de transition», avec ses projets concrets et la philosophie qui les habite, peut vous apporter des solutions: http://transition-lyon7.over-blog.com/pages/Questce_que_le_mouvement_des_villes_en_Transition_-7630094.html

    J’aime

    • irasdssari dit :

      L’architecture sociale n’a rien à voir avec l’architecture des villes mais avec l’architecture de la société!

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :