Accueil » Non classé » En 1610, l’espèce humaine prend le contrôle de la planète – L’Obs

En 1610, l’espèce humaine prend le contrôle de la planète – L’Obs

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-histoire-du-soir/20150312.OBS4516/en-1610-l-espece-humaine-prend-le-controle-de-la-planete.html

En 1610, l’espèce humaine prend le contrôle de la planète

A quelle date l’espèce humaine a-t-elle pris le contrôle de la planète ? La question taraudait les scientifiques. Pour certains, c’était il y a 10.000 ans, avec le début de l’agriculture, pour d’autres c’était en 1945, avec première bombe atomique. Le spectre est donc large. Mais selon la revue spécialisée « Nature », nous avons enfin une réponse : en 1610.

C’est à cette date que l’Anthropocène, la nouvelle ère géologique marquée par l’accélération des émissions de gaz à effet de serre, aurait commencé. C’est ce qu’affirment des chercheurs britanniques.

Chutes de météorites, éruptions volcaniques

Toute la question était d’identifier « le marqueur » (la preuve) d’entrée dans cette nouvelle ère. Jusqu’à présent, les ères géologiques étaient délimitées par des événements naturels : chutes de météorites, éruptions volcaniques ou encore dérive des continents. Le début de l’Anthropocène restait, elle, difficile à dater. Mais le monde scientifique avait réduit les hypothèses à deux dates.

Deux années qui apportaient des preuves tangibles de l’impact du genre humain sur l’environnement par l’homme :

  • 1610 : année où la découverte de l’Amérique par les Européens « a commencé à se faire sentir sur la planète », explique « 20 minutes » qui relaie l’étude.
  • 1964 : année où les premières retombées radioactives ont été mesurées.

« Au moment où l’Ancien monde a rencontré le Nouveau »

Pourquoi les scientifiques britanniques ont-ils opté pour la première date ? « L’Anthropocène a probablement commencé quand les espèces ont changé de continent, au moment où l’Ancien monde a rencontré le Nouveau », explique Simon Lewis, un des auteurs de l’étude et écologiste à l’université de Londres avec Mark Maslin, géologue de l’université de Leeds. « Historiquement, la rencontre entre ces deux mondes marque le début du monde moderne ».

De fait, la découverte de l’Amérique en 1492 a entraîné une intensification du commerce entre l’Europe et le nouveau continent. Des voyages qui ont permis le transferts de nombreuses espèces de végétaux et d’animaux entre les deux continents.

La mort d’environ 50 millions d’indigènes en Amérique du Sud

L’année 1610 est aussi unique du point de vue de la géologie. En étudiant des carottes glacière de l’Antarctique, les deux scientifiques britanniques ont noté une baisse des niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère à cette époque.

Comment l’expliquer ? La mort d’environ 50 millions d’indigènes en Amérique du Sud au moment de la colonisation européenne a mis fin au pastoralisme et à certaines formes d’agricultures. De vastes zones de forêts ont pu s’étendre à nouveau et faire chuter le taux de dioxyde de carbone.

Pour les chercheurs, c’est une preuve de plus du changement irréversible de la biologie et de la chimie de la terre par l’espèce humaine. Ils ont d’ailleurs appelé ce « marquer », « la pointe d’Orbis ». Orbis ce traduisant par monde en latin.

Pour Simon Lewis :

Dans des centaines de milliers d’années, les scientifiques regarderont les archives environnementales et sauront que quelque chose de remarquable s’est produit dans la seconde moitié du deuxième millénaire. Ils n’auront aucun doute sur le fait que ces changements ont été causés par leur propre espèce ».
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment ce contenu :