Accueil » Non classé » Évolution, progrès et Anthropocène

Évolution, progrès et Anthropocène

L’évolution et l’histoire de l’humanité constituent les piliers de connaissances primordiales pour comprendre la situation actuelle de l’espèce humaine et de sa civilisation. Deux cent ans de recherches en paléontologie, paléoanthropologie, évolution, génétique, biologie, primatologie, anthropologie, psychologie sociale et autres sciences connexes permettent de constituer un tour d’horizon représentatif de l’espèce humaine.

Les deux cent dernières années de l’histoire de l’humanité correspondent aussi à la grande accélération du progrès depuis le début de l’ère industrielle. Ce progrès plus rapide que l’évolution de la capacité cognitive de l’espèce humaine a donné naissance à une nouvelle ère géologique : l’Anthropocène, caractérisée par les cicatrices que laisseront les comportements inadaptés de l’humanité dans les archives géologiques et climatiques de la planète.

L’Anthropocène est la plus paradoxale des époques. D’une part elle amène des progrès immenses, d’autre part elle engendre des conséquences extrêmes. La dichotomie entre les deux s’explique par la compréhension rationnelle du système humain avec l’intégration des connaissances cumulées par la science afin de détailler la nature et le fonctionnement des interactions entre les environnements humain, biophysique et social.

L’évolution démontre l’affiliation de l’humain avec les autres espèces et ses origines de primate. Elle permet de comprendre les fondements génétiques et biologiques des stratégies comportementales de l’homme.

L’histoire de l’humanité regorge de situations pour observer l’adaptation des stratégies comportementales humaines et leurs interactions avec les concepts et mécanismes de société en constante mutation.

L’étude détaillée de ces deux aspects primordiaux intégrés dans leur contexte avec l’apport des sciences naturelles et sociales constitue indéniablement la démarche la plus rationnelle et le moyen le plus objectif de comprendre la situation actuelle du système avec les interactions entre ses environnements humain, biophysique et social dont on observe aujourd’hui les conséquences.

Cette démarche est le cœur des recherches en Anthropocène de l’IRASD visant à décrypter la nature des impacts de l’espèce humaine sur ses environnements. Elle dévoile également toute une panoplie d’interactions comportementales complexes entre l’environnement humain, biophysique et social.

Sans cette compréhension, il devient irréaliste de modifier quoi que ce soit à l’environnement social pour corriger ou mitiger les impacts des stratégies comportementales humaines qui caractérisent l’Anthropocène sans risquer d’empirer la situation qui dégénère au rythme effréné du progrès.

Les intrications culturelles, psychosociales, biologiques et génétiques des stratégies comportementales humaines avec les concepts et mécanismes de son environnement social sont d’une telle complexité qu’il est inévitable d’envisager la nécessité d’une démarche structurée d’architecture de société afin de concevoir de nouveaux concepts et mécanismes de société qui favoriseront l’adaptation des stratégies comportementales humaines.

Telle est la démarche de l’Institut de Recherche en Architecture de Société Durable.

Rien de moins et fort probablement beaucoup plus…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment ce contenu :