Accueil » Non classé » L’architecture de société peut éviter l’effondrement de la civilisation

L’architecture de société peut éviter l’effondrement de la civilisation

Les recherches en Anthropocène pour comprendre la réalité humaine ouvrent la porte aux applications en architecture de société pour éviter l’effondrement de la civilisation.

L’effondrement de la civilisation humaine est prévisible depuis plusieurs décennies, mais les modèles appuyés sur des données scientifiques (https://irasd.wordpress.com/2015/08/05/synthese-des-donnees-planetaires-adrastia/) sont encore très récents et associés aux recherches sur l’Anthropocène. L’Association Adrastia (http://adrastia.org/) travaille depuis un peu plus d’un an à préparer l’humain à cet effondrement pour qu’il soit vécu avec dignité.

Les modèles prévisionnels permettent de calculer avec une forte probabilité que l’effondrement de la civilisation humaine se produira si rien n’est changé. Or, l’espèce humaine s’adapte à ses environnements et ne peut absolument rien changer aux lois immuables et intransgressibles de l’environnement biophysique. Par contre, il est théoriquement possible et parfaitement envisageable de modifier drastiquement les concepts et mécanismes de la société humaine pour forcer l’adaptation des stratégies comportementales de l’espèce.

En conséquence, l’IRASD a choisi de poursuivre ses recherches en Anthropocène afin de décrire les environnements humain, biophysique et social pour comprendre leurs interactions afin d’identifier les concepts et mécanismes qui induisent par adaptation chez l’humain des stratégies comportementales déviantes.

Cette compréhension ouvre la porte à un monde de possibilités d’applications concrètes pour architecturer de nouveaux concepts et mécanismes de société favorisant des adaptations psychosociales menant à l’adoption de stratégies comportementales favorables au maintien des équilibres vitaux entre les environnements humain, biophysique et social.

Toutefois, le temps qui s’écoule et le manque d’implication des chercheurs pour accomplir les travaux de l’IRASD contribuent à accroître la probabilité de l’effondrement de la civilisation humaine parce que l’accélération de la croissance s’oppose à la lenteur du processus de l’IRASD.

En l’absence d’un freinage important de la croissance de la civilisation humaine, ce qui implique le démantèlement de l’économie monétaire et de la politique représentative, et sans une accélération importante des travaux de l’IRASD, il devient de moins en moins envisageable que les résultats de recherche puissent être applicables à temps dans une démarche d’architecture de société durable afin d’éviter l’effondrement de la civilisation et l’extinction de l’espèce humaine.

L’inertie considérable de l’espèce humaine et sa très lente évolution par adaptation de ses stratégies comportementales vient du fait que l’humain est presque exclusivement adapté à son environnement social, que ses comportements altèrent les équilibres entre l’environnement humain et l’environnement biophysique en dépassant de plus en plus les limites vitales de l’écosystème et que l’environnement social ne change pas pour corriger cette situation.

Au contraire, la société humaine surfe sur la vague virtuelle de la croissance de son économie monétaire et de son progrès technique, ce qui induit chez l’humain l’erreur cognitive de croire qu’il s’agit là d’évolution alors qu’il n’en est rien. Les phénomènes comportementaux observés révèlent que le progrès de la civilisation nuit considérablement à l’évolution parce qu’il permet à l’espèce humaine de flotter psychologiquement au-dessus des contraintes réelles des lois immuables et instransgressibles de la nature, laissant à l’humain la fausse impression d’être omniscient et omnipotent dans le contrôle de son univers. (https://irasd.wordpress.com/2015/12/02/le-progres-de-la-civilisation-nuit-a-levolution-de-lespece-humaine/)

Cette inertie prouve que les stratégies comportementales humaines sont adaptées à son environnement social et non à son environnement biophysique. Les conséquences induisent dans l’environnement humain des stratégies cognitives erronées qui mènent à des stratégies comportementales déviantes.

Sans une introspection par les connaissances scientifiques généralisée au plus grand nombre d’individus de l’espèce humaine, l’effondrement ne pourra être évité et la survie sera à haut risque.

L’IRASD poursuit toutefois ses travaux, car si elle n’arrive pas à temps à redresser la situation, elle léguera au moins à l’humanité la compréhension des raisons de l’effondrement de sa civilisation.

.

http://www.tvanouvelles.ca/2015/12/24/bientot-la-chute-de-la-civilisation-moderne

Bientôt la chute de la civilisation moderne?

La civilisation moderne telle que nous la connaissons sera anéantie dans un avenir très rapproché, prédit une nouvelle étude.

Des chercheurs de l’Université du Maryland et de l’Université du Minnesota en arrivent à cette conclusion dans une étude menée grâce à la contribution d’outils de recherche utilisés par la NASA, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

En analysant cinq facteurs de risque, soit la population, le climat, l’eau, l’agriculture et l’énergie, l’étude rapporte qu’un écrasement soudain des structures sociétales peut survenir lorsque ces facteurs convergent pour former deux critères importants.

Le rapport indique que toutes les sociétés disparues depuis 5 000 ans ont été le résultat d’un épuisement des ressources causé par la pression mise sur les capacités naturelles de l’écosystème et par une stratification de la société entre les élites (riches) et la masse (pauvres). Les chercheurs prédisent que les élites ressentiront les effets de la destruction environnementale plus tard que les masses, permettant au statu quo de persister plus longtemps malgré la catastrophe inévitable qui se dessine sous leurs yeux.

L’étude suggère de réduire les iniquités économiques pour assurer une distribution équitable des ressources et de réduire substantiellement notre consommation des ressources naturelles en s’appuyant sur des énergies renouvelables et en limitant la croissance de la population.

Les chercheurs concluent néanmoins qu’à la lumière de la situation actuelle, il sera difficile d’éviter la chute de la civilisation moderne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment ce contenu :